Actualité

Un risque accru d’augmenter les risques d’IST avec l’épilation intégrale du maillot.

 

Ce risque a déjà été pointé du doigt plusieurs fois selon lequel l’épilation intégrale augmenterait le risque d’IST. D’autres études ont néanmoins pointer d’autres facteurs du doigt. Cette technique fait grand bruit au sein des scientifiques que l’on se demanderait si elle n’est pas la cause d’IST chez les jeunes ? Pourtant une recherche qui  a été publiée sur Plos One, une revue scientifique, déclare le contraire.

Absence de liens directs entre IST et épilation

Ce sont des chercheurs de l’université de l’Ohio qui ont étudié cette hypothèse sur 214 étudiantes. A la base, elles sont venues faire un test de dépistage d’IST, mais on leur a demandé de répondre à des questions sur leur vie intime et leur fréquence de rapport sexuel. Au moins 98% des filles affirment s’épiler le maillot et la moitié ont même approuvé qu’elles procédaient à une épilation hebdomadaire, voire même quotidienne.

Outre cela, 72% des femmes qui ont été interrogées sont célibataires mais une vie sexuelle active avec au minimum 4 partenaires pendant une année universitaire. S’en suit l’étude dont les résultats sont sans appel. Après un dépistage, il a dont été constaté que 9.8% sont atteintes d’infections classiques comme la chlamydia ou une autre infection gonocoque. Mais il n’y a eu vraiment aucun lien avec une épilation intégrale.

Des résultats prouvés ou non ?

Il faut toutefois préciser que les résultats de cette recherche ne sont pas très fondées étant donné qu’il n’y a eu que peu de personnes qui ont été interrogées. On a parlé de risques d’IST en raison du fait que lors d’une épilation, il peut arriver que l’on se coupe ou que l’on se blesse et que les contaminations se font plus facilement. En revanche, selon l’étude, l’usage de préservatifs n’est pas si fréquent. Ce qui doublerait le risque. Seules 17% des femmes interrogées utilisent un préservatif.